Tour de Morancy

En bordure de la D603, entre Précy-sur-Oise et Boran-sur-Oise, à moins de cent mètres de l’entrée évasée d’un chemin pierreux qui s’avance en montée sur le plateau dans les terres agricoles, une haute construction en pierre émerge d’un écrin de verdure. Vous vous trouvez sur le chemin de Morancy, au niveau de la « tour de Morancy » ou « ferme de Morancy », une construction datant du XIIIe siècle et classée monument historique, demeure toujours habitée actuellement par des particuliers, malgré son isolement au beau milieu de la nature.

En fait, cette ferme fortifiée se situait au centre d'un ancien hameau de Boran-sur-Oise qui a été déserté au fil du temps. Le recensement de 1806 fait état de 9 familles pour une population de 44 personnes. Près d’un siècle après, en 1901, on ne compte plus que 4 ménages pour 15 habitants.

A l’évidence, l’existence même de ce hameau est liée à la présence ici d’une ancienne maison seigneuriale bâtie au XIIIe siècle et entourée de riches terres cultivables nécessitant nombre de bras laborieux, ce que les historiens confirment tout en restant dans l’expectative quant au commanditaire étant donné l’absence d’élément véritablement convaincant : seigneur de Boran, Précy, Beaumont ou peut-être encore religieux de l’abbaye de Saint-Denis en Parisis, lesquels possédaient nombre de terres et biens immobiliers jusque dans le Beauvaisis.

Quoi qu’il en soit, on sait que le lieu occupait une position topographiquement et stratégiquement dominante, contrôlant, depuis la plus haute antiquité, un passage à gué de la vallée de l’Oise, lequel permettait l’accès vers le nord. Dès les années 845-850, on mentionne la « villa » de Morancy qui correspond très probablement à une ancienne implantation gallo-romaine.

S’élevant dans une cour rectangulaire en partie cernée de bâtiments à usage agricole, la tour de Morancy est quadrangulaire, édifiée en pierre de taille et flanquée d’une tourelle circulaire qui se dresse le long de son angle nord-ouest, toute proche de l’entrée principale de la cour. Cette tourelle, qui occupe toute la hauteur de l’édifice, est percée de fines meurtrières attestant de son rôle défensif. Les faces extérieures des murs exposés au levant et au couchant présentent deux bandeaux horizontaux délimitant les niveaux internes principaux, à savoir une salle basse et une salle haute. Six élégantes baies identiques éclairent la salle haute : « baies de lancettes jumelées à arcature trilobée sous un quadrilobe, le tout circonscrit par une archivolte en tiers-point ». Selon les spécialistes, cette tour est l’un des rares témoignages de l’architecture civile du XIIIe siècle dans la vallée de l’Oise.

Pour en savoir plus >  Picardie gothique – col. « Les beaux livres du patrimoine » - Ed : Casterman – 1995 – pages 94 à 96

 Ferme de Morancy

au début du XXè siècle

< Vue depuis l'extérieur

 Vue depuis la cour intérieure >    

 Ferme de Morancy

au début du XXIè siècle

  < Vue depuis l'extérieur

L'entrée principale >