Pommier sauvage

Il n’est pas rare que nous observions, au gré de nos balades botaniques parmi bois et forêts, le pommier sauvage, en fleurs ou en fruits selon la saison.

Le Pommier sauvage Malus sylvestris porte aussi le nom de Pommier des bois ou encore celui de Boquettier. Appartenant à la famille des Rosacées, c’est un arbuste ou un petit arbre à croissance lente et à rameaux plus ou moins épineux et à feuilles caduques et tomenteuses (à poils courts et denses) devenant glabres ensuite. Il fleurit au printemps, présentant alors de jolies fleurs, à cinq pétales, blanches teintées de rose. Ses fruits (les pommes) sont d’une couleur jaune-verdâtre et plutôt petits, n’atteignant que trois à quatre centimètres de diamètre et d’une saveur tellement âpre qu’elle n’incite nullement à poursuivre la dégustation. Seul le sanglier semble les apprécier.

L’on pensait encore, jusqu’à une époque très récente, qu’il s’agissait de l’ancêtre de nos nombreux pommiers domestiques, cultivés dans nos jardins et vergers, surtout au nord de la France, notamment en Normandie. En fait, des études récentes, axées sur la génétique, portant sur un certain nombre de variétés de pommiers, sauvages et cultivés, viennent de mettre fin à cette croyance en démontrant que le principal ancêtre de notre pommier domestique Malus pumila vient d’Asie et plus précisément des montagnes du Kazakhstan. Il s’agit de l’espèce sauvage Malus sieversii, qui est parvenue jusqu’en Europe en empruntant la route de la soie.

Pour en savoir plus, se reporter à l'article suivant : "Les pérégrinations du pommier domestique" – H. Giraud, A. Cornille, T. Giraud – Revue « Pour la science » n°439 – mai 2014

 

< Pommier sauvage - Malus sylvestris >